Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
" />
Back to home
in L'écolo-bio

Le fois gras : qu’est-ce que vous mangez ?

  • 11 décembre 2016
  • By Boho
  • 0 Comments
Le fois gras : qu’est-ce que vous mangez ?

Cet article ne contient pas d’autres photos.

Face à ce fléau de cette fin d’année, je me sens toujours démunie. Certes, je n’en mange pas et ne participe pas, mais j’ai souvent l’impression d’être la seule.

Un commerce de gros lobbies

Le marché du foie gras en France est en grande majorité industrialisé. L’organisation de défense des animaux L214 a interviewé Philippe Lapaque, ex-gaveur sous contrat avec Grimaud-Montfort, filiale d’Euralis. Euralis fournit le foie gras pour la quasi totalité des marques de distributeur ainsi que sous ses propres marques : Montfort, Rougié, Bizac, Pierre Champion Autant dire qu’on parle probablement de votre fois gras acheté en supermarché.

Chaque année, 80 millions de canetons naissent et les femelles sont gazées ou broyées (Leur foie est trop nervuré). Au bout de 80 jours, les mâles sont enfermés dans des cages les empêchant de bouger, seule la tête sort de la cage pour se voir enfoncer un tube dans la gorge qui déverse deux fois par jour l’équivalent de 7 kilos de pâtes pour un humain en quelques secondes.

Un ancien gaveur raconte

Ce que raconte M. Lapaque ne sont pas des manquements à un règlement, mais bien le contrat lui-même accepté comme tel.

Le gavage dure 12 jours. Jusqu’à l’assiette.

La filière foie gras argumente généralement sur le processus naturel du gavage ; les oiseaux migrateurs font des réserves avant d’entamer un long voyage.

P.L. a un tout autre discours : « au bout d’un moment, le foie est à son stade où il n’en peut plus, il faut qu’il s’en aille là pour la migration, et nous, c’est à partir de là qu’on insiste. » Les canards sont rendus malades, affalés, ils halètent et ils n’en peuvent plus.

Dans son interview, il explique que les canards se débattent, même s’ils sont dans leur cage de 20 cm. Sous la pression de la machine à gaver, les jabots des canards (petites poches dans la gorge) éclatent littéralement.

La machine à gaver envoie la dose même si le jabot est saturé.

Il ajoute qu’il faut le recoudre directement ou laisser le trou.

Manger des bêtes malades

M. Lapaque raconte qu’on lui envoyait des canards déjà malades.

Parmi les différentes pathologies, des canards pouvaient souffrir de coryza, de diarrhées, de candidose et parfois la seule solution proposée par le vétérinaire, c’était le traitement par antibiotique…

Il recevait également des canards atteints par la maladie de Derszy.

C’est une maladie qui touche la croissance des oiseaux et qui se manifeste par des animaux rachitiques au bec court. L’aboutissement des canards atteints de Derszy, c’est la salle de gavage.

Forcément ces animaux « perdus » représentent une bonne victime de gavage… et M. Lapaque retrouve 132 canards présentant des anomalies sur 968.

Vous savez désormais que manger du foie gras, c’est manger maladie, antibiotiques et souffrance animale. Pour ma part, un aliment ne peut pas être bon pour mon corps et mon âme s’il est issu d’une telle souffrance.

Nous réalisons que ce que nous accomplissons n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan. Mais si cette goutte n’existait pas dans l’océan, elle manquerait.

Mère Teresa

Alors je suis fière d’exister.

Merci à l’association L214 pour son combat Stop-Gavage
L’interview de Philippe Lapaque se trouve ici, allez-y, il n’y a pas d’images, vous pouvez simplement lire.
By Boho, 11 décembre 2016
My Bucket List
Je me sens
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boho Peony

@bohopeony

%d blogueurs aiment cette page :