Les fleurs de Bach

Aurélie est une jeune femme très souriante dont émanent une bonté et une attention naturelle aux autres. Je l’ai d’abord connue comme cuisinière hors-pair qui sait « travailler » les produits frais et en faire de véritables merveilles à la fois très simples et si raffinées. Pendant trois années consécutives, elle a régalé dans le Vieux-Nice une clientèle de fidèles gourmands et gourmets. Après plusieurs échanges spontanés autour de la nature, au fil de la conversation, elle m’a confié son grand intérêt pour les fleurs de Bach et les études pratiques qu’elle a choisi de mener pour approfondir ce sujet.

Bien être - Les fleurs de Bach 1

Comment s’est faite ta rencontre avec ces fleurs ?

J’ai toujours été ouverte aux thérapies alternatives.
J’ai découvert les fleurs de Bach tout à fait par hasard alors que je faisais ma formation en naturopathie.
Lors d’un examen, je sens le stress monte en moi, une amie me passe du Rescue (c’est un remède d’urgence composé de 5 fleurs), j’en prends sans conviction et une sensation d’apaisement s’installe quasi immédiatement en moi : je passe ainsi mon examen confortablement.
A partir de ce moment, le Rescue n’a plus quitté mon sac à main et je l’ai fait ainsi découvrir à bon nombre de personnes qui n’ont pu qu’en reconnaitre les bienfaits.

Ma curiosité naturelle et un passage à vide, m’ont donné l’envie d’en savoir plus. J’ai donc fait des formations au sein de « L’Ecole des petites fleurs » située à Carros (06) accompagnée par Jean-Marie Picquemel et Virginie Lucet.
J’ai tout de suite été séduite par les fleurs, leur facilité d’utilisation, leur innocuité.
Ma sensibilité, qui jusque là avait toujours été difficile pour moi, me permettait de comprendre toute la subtilité de celles-ci, et ainsi de les utiliser de la manière la plus juste. Elles sont devenues mon équilibrant et celui de toute personne autour de moi qui le souhaitait.

Est-ce que tu utilises les fleurs de Bach dans ta vie quotidienne, en quelles occasions ? Quels en sont les bienfaits ? Une expérience particulière à nous raconter ?

Aujourd’hui, les fleurs font partie intégrante de ma vie. Je peux les utiliser de manière curative ou symptomatique. Elles sont un véritable équilibrant émotionnel.

Je pourrais donner de nombreux exemples, allant des insomnies de ma maman à la peur de la foule de mon filleul, ou bien encore la difficulté d’une amie à prendre des décisions, surmontée grâce aux fleurs. Mais l’exemple que j’aime le plus partager est celui d’un petit rouge-gorge qui s’est assommé sur la porte vitrée de ma maison. Très choqué par le coup brutal, alors qu’il ne bougeait plus et semblait inerte, je le caressais avec du Rescue déposé sur mes mains, c’est alors qu’il a repris connaissance immédiatement, il s’est posé, nous a regardées, mes filles et moi, et a fini par s’envoler avec toute sa vitalité. Quel grand soulagement ça a été pour nous !

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ces fleurs « magiciennes », sur leur utilisation ?

Le Dr Bach a répertorié 38 fleurs, chacune correspondant à un état émotionnel. Elles vont agir positivement sur les émotions ou humeurs négatives, qu’elles soient passagères ou ancrées (peur, colère, jalousie, sentiment de solitude, problème d’endormissement, doute, état dépressif…).
Elles agissent également sur les personnes réfractaires. On peut également les utiliser pour soigner les animaux, ou les plantes…
Elles agissent au point de vue énergétique, n’ont aucun effet indésirable et sont compatibles avec un traitement médicamenteux (même lourd).

Quelques mots sur ta pratique ?

Aujourd’hui, avec un recul de 4 ans de pratique régulière, je suis plus que convaincue de leur efficacité. Malgré tout, j’ai toujours autant de joie à recevoir les avis des personnes qui sont venues me consulter, et suis toujours surprise par leur pouvoir.

Elles sont d’usage si simple, qu’il est parfaitement aisé de les intégrer à sa vie quotidienne, sans contrainte.
Faire partager ses connaissances tout en aidant son prochain, que demander de mieux ? C’est même devenu une évidence pour moi

Quels liens ressens-tu entre cette activité de naturopathie et l’air du temps ?

Aujourd’hui, nous vivons une époque de transition.
La médecine traditionnelle a fait ses preuves mais nous en avons vu également ses limites. De plus en plus de personnes préfèrent (si cela est possible) une approche préventive et naturelle de la santé. Selon l’Ordre des Médecins, 40% des Français auraient eu recours aux Médecines dites « Complémentaires » ou « Alternatives » (Le Monde, 31 août 2016).
Aujourd’hui, et particulièrement en France, nous sommes toujours de grands consommateurs de médicaments, mais la consommation d’anxiolytiques et d’antidépresseurs commence à baisser depuis 2015 (Source : ANSM).

Pour le Dr Bach, grand bactériologiste, la majorité des pathologies avaient une cause émotionnelle.
De plus en plus de personnes sont sensibles à ce discours (« le mal a dit »), et à mon sens, les fleurs de Bach, avec toute leur simplicité, ont toute leur place dans l’approche de la santé qui ne se limite pas à un état physique mais doit être prise dans sa globalité.

Merci Aurélie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *