Les années 70 en musique

Musiques du temps – Les années 70

Mes années hippies ont été jalonnées par quelques morceaux de musique emblématiques qui circulaient dans l’air du temps et rythmaient nos désirs.
« I can’t get no …satisfaction » qu’on ne présente plus
« Don’t want to work away, doing just what they all say  » … ‘cause I might die tonight (Cat Stevens. Tea for the tillerman)
« Me and Bobby Mc Gee « de Janis Joplin , « Ladies of the canyon » et le « Woodstock » de Joni Mitchell qu’elle a célébré et ressenti si justement sans y aller …

L’éblouissement devant ce rassemblement musical hors-norme qui symbolisait la tolérance , la liberté et le jaillissement de la contre-culture.

Ces musiques ont cristallisé mon refus de suivre la même voie que celle de mes parents, si heureux de pouvoir consommer après les privations de la guerre. Je ne voulais pas de cette vie déjà toute tracée et bridée … Une vie de labeur routinier, l’étouffoir de la salle à manger au papier à grosses fleurs orange et aux meubles massifs, le formica. L’atmosphère était à la révolte et au changement… Nous étions nombreuses et nombreux à ne plus supporter le poids de la tradition ordinaire.

J’ai croisé de jeunes déserteurs américains qui avaient refusé de partir de battre au Vietnam et qui faisaient la route en Europe.

J’ai passé moi aussi mon examen de routarde: la traversée du Sahara pour un retour aux sources, en stop du sud algérien au Mali, pas une nuit d’hôtel en 5 mois de voyage !

Esprit bohème - Les années 70 en musique 1

« I’m going up the country » Canned Heat : La vie communautaire à la campagne, l’amour de la nature, les poules et les lapins, les fromages de chèvre , les poireaux sauvages déterrés dans nos champs de vigne pour les vendre au magasin bio du coin, pionnier du genre…

La mode : les premiers objets indiens : je me souviens d’un sac jaune en tissu, brodé, à miroirs, acheté à un bab’s de retour du Nord de l’Inde, sur un minuscule stand rudimentaire. Londres : Biba et ses centaines de manteaux maxi brodés en poil de chèvre, si colorés et parfumés! Les pantalons bouffants, le vernis à ongles mauve et un bijou de main. Une robe en tissu d’ameublement à gros pois vert pomme, les sabots en bois , les pantalons pat’ d’èph o-bli-ga-toires (le slim, quelle horreur !), les ponchos crochetés-maison et les chemises en lin tissées et teintes à la main… Les foulards, sur la tête, en ceinture, autour du cou…

Esprit bohème - Les années 70 en musique 2

L’écho des manifestations pour les droits civiques aux Etats-Unis, la revendication d’une couleur de peau : la magnifique combattante Miriam Makeba (musique encore ! « Patapata » et « Malaïka ») ; Angela Davis et sa coupe afro. Je ne pouvais pas me coiffer autrement, rejetant les défrisages à l’ammoniaque et les bigoudis de torture…

Je ne me rendais pas compte, alors, à quel point je faisais corps avec le temps… Presque 50 ans plus tard, les formules « Peace and Love » sont toujours à conquérir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *